DEEP BLUE EXPLORATION œuvre pour la découverte et l’étude des peuplements coralliens mésophotiques (entre 50 et 150 mètres) de Mayotte au travers d’actions de science participative.

La synergie créée par le noyau dur de l’association (crée en 2019), mêlant plongeurs photographes naturalistes, des scientifiques et des artistes et auteurs de vulgarisation scientifique tire le meilleur parti de chaque membre dans un but unique : Explorer – Etudier – Sensibiliser et Contribuer à la préservation des écosystèmes récifaux.

2020_02_BARATHIEU_Mayotte_3025_original-2

LA ZONE MÉSOPHOTIQUE 

2020_02_BARATHIEU_Mayotte_3090_2_original


Le terrain d’action de Deep Blue Exploration !

Pourtant connecté aux récifs de surface, l’écosystème corallien de la zone crépusculaire dite mésophotique est un espace quasi inconnu étant donné son accès difficile. Dans les régions tropicales, elle se situe approximativement entre 50 et 150 m de profondeur. Au fur et à mesure que la profondeur augmente la pression augmente tandis que l’éclairement de la lumière du soleil et la température de l’eau diminuent. Bien trop profond pour des plongeurs loisir, cet espace sombre et mystérieux et potentiellement mortel. Il est impératif et vital de respirer des mélanges gazeux complexes et spécifiques, composés en grande partie d’hélium. Il est alors possible d’accéder à la zone inférieure à 60 m de profondeur pour seulement quelques dizaines de minutes, tandis que le retour en surface ne sera possible qu’après plusieurs heures de décompression.

Graphique

Une descente à 120 mètres en quelques chiffres :

Descente_120_m_original
Panorama_sanctutum_original

Panorama à 85 mètres de profondeur.


DBE-BLANC-SUR-FOND2

NOTRE PHILOSOPHIE 

Deep Blue Exploration est le fruit de l’effort commun de passionnés du monde marin et sous-marin. Motivée par le goût de l’exploration et de la découverte, l’association met toute son énergie en œuvre afin d’explorer, étudier et préserver ces milieux et écosystèmes dont de nombreux aspects demeurent encore inconnus à ce jour. 

Gabriel Barathieu, président de DEEP BLUE EXPLORATION


LES RÉCIFS CORALLIENS EN DANGER

Récif_en_danger_1
Récif_en_danger_2

Les récifs coralliens abritent plus de 25% de la biodiversité marine globale, et ont traditionnellement pour les populations riveraines (plus de 500 millions d’habitants au total), une importance socio-économique considérable. De plus, ils protègent les côtes de l’érosion causée par les vagues et houles de tempêtes. Leur lagons sont des voies de navigations privilégiées pour les populations autochtones, et leur importance culturelle et patrimoniale sont primordiales.

Malgré leur rôle essentiel, les récifs coralliens sont actuellement fortement menacés à cause de leur exposition grandissante aux impacts anthropiques en lien direct avec l’accroissement inéluctable de la population mondiale, au développement économique des pays concernés, et leur ouverture au tourisme de masse. Des impacts auxquels s’ajoutent les perturbations naturelles, et de plus en plus, les effets des changements climatiques.

2021_03_BARATHIEU_MAYOTTE_0080

RECIF SAIN

_MG_6647

RECIF MORT

La communauté scientifique observe depuis de nombreuses années une augmentation de la fréquence, de l'intensité et de l’étendue géographique des épisodes de blanchissement du corail. L’accroissement de la population et la concentration de celle-ci aux abords des récifs coralliens est la cause d une multitude d’impacts (dégradation, pollution, surpêche) affaiblissant fortement ces écosystèmes. Impacts auxquels se surajoutent graduellement mais inexorablement les effets des changements climatiques.

Face à cette triste réalité, il devient urgent d'agir plutôt que d’accuser les coups !!!

Blanchissement

Début d'un épisode de blanchissement corallien.

Dans cette perspective les récifs coralliens sont à considérer comme des écosystèmes d’intérêt prioritaire. Leur importance patrimoniale dans les régions tropicales de la France ultramarine ne peut donc être sous-estimée. Mais ces écosystèmes coralliens demeurent très mal connus, particulièrement dans les parties des pentes récifales les plus profondes et les plus difficiles d’accès (la zone « mésophotique »). Leur préservation relève à la fois d’un effort dans l’amélioration de leur connaissance par l’emploi de techniques innovantes et d’une large diffusion ciblée et efficace du savoir acquis.

Professeur Michel Pichon


NOTRE APPROCHE SCIENTIFIQUE

Encore de nos jours, un pan entier de ces écosystèmes coralliens demeurent très mal connus, particulièrement dans les parties des pentes récifales les plus profondes et les plus difficiles d’accès (la zone « mésophotique »). Leur préservation relève à la fois d’un effort dans l’amélioration de leur connaissance par l’emploi de techniques innovantes.

2021_03_BARATHIEU_MAYOTTE_0268

Pour mieux comprendre les rôles et/ou fonctions écologiques des Écosystèmes Coralliens Mésophotiques (ECMs) pour le biotope corallien dans son ensemble, une approche scientifique est indispensable.

Molecules

DBE a donc pour premier objectif d’aider au développement de critères permettant d’identifier, en ciblant les facteurs physico-chimiques et biologiques qui les caractérisent, des zones d’intérêts et/ou particulièrement résistantes/ résiliantes aux changements environnementaux.

Backstage_a_100_m_original

Travail par 100 mètres de profondeur !