L'exploration

l'EXPLORATION

L'homme a toujours exploré son environnement. Cette soif de découverte est alimentée par des besoins vitaux mais aussi par l'envie de comprendre et de découvrir son propre univers.

On pourrait penser qu'aujourd'hui, seules quelques rares zones de notre planète restent inexplorées par l'homme. Et pourtant, certaines zones restent encore largement méconnues et inexplorées. Vous pensez probablement aux profondeurs des abysses, aux crêtes les plus escarpées des montagnes, aux coins les plus reculés des pôles ?

En réalité, ces zones inexplorées sont bien plus proches que vous ne le pensez !

2017_10_BARATHIEU_Mayotte_4758_original

La zone crépusculaire ?

A plusieurs dizaines de mètres sous la surface des océans, la lumière du soleil peine à percer la colonne d'eau. Seule une infime fraction des longueurs d'onde du spectre lumineux atteint plus de 60 mètres.

Panoramic_view_from_Twilight_Zone_-_La_cavitée_des_éponges_original

La pression à cette profondeur commence à être telle que les plongeurs sont obligés de respirer des mélanges de gaz spéciaux. C'est la limite de la plongée récréative et seulement le début de ce qu'on appelle la ZONE CREPUSCULAIRE ou TWILIGHT ZONE.

Slide_Twilight_Zone_Francais

LES RÉCIFS DE CORAIL MÉSOPHOTIQUES, UN AUTRE MONDE !

La vision du récif corallien, associée à une grande variété d'organismes colorés, vivant dans des eaux claires, chaudes et peu profondes, n'est en fait que la pointe visible d'un iceberg, principalement depuis la surface à une profondeur de 30 m.  Plonger au-delà de cette limite dans l'inconnu des populations coralliennes mésophotiques est bien plus qu'une simple immersion, c'est avant tout une envie d'exploration et de découverte !

Cette quête est un voyage dans un univers vierge plein de couleurs cachées et une oasis de biodiversité unique, presque inexplorée. Il est urgent de mieux comprendre et mieux connaître cet écosystème afin de comprendre les enjeux écologiques de sa conservation.

2018_10_BARATHIEU_Mayotte_9238_original
2019_12_BARATHIEU_MAYOTTE_4369_original-2

Les écosystèmes coralliens mésophotiques (ECM), un radeau de sauvetage ?

Les ECM ont récemment suscité un intérêt scientifique croissant car ils sont considérés comme des zones pouvant servir de refuge et de nurserie pour différentes espèces animales et végétales vivant dans des récifs peu profonds, de plus en plus dégradés en raison des impacts humains et des effets des changements globaux.

Les ECMS, DES ÉCOSYSTÈMES PRATIQUEMENT INCONNUS À CE JOUR !

2018_04_BARATHIEU_Mayotte_0257_original

Seul 1% de la zone mésophotique a été exploré à ce jour à Mayotte.

Situées plus profond que les récifs de surface directement menacés, les ECM pourraient être moins impactés par les effets du changement climatique (diminution du taux de blanchissement des coraux avec la profondeur) et des diverses pressions humaines (pollution, surpêche, tourisme, ancrage). Ces zones pourraient donc représenter un « radeau de sauvetage » pour certaines espèces vivant normalement dans les récifs peu profonds.

Cependant, le manque de connaissances et les quelques études actuellement menées sur les MEC ne permettent pas encore de vérifier cette hypothèse.

Répondre à cette question est un enjeu crucial pour la préservation et la sauvegarde des récifs coralliens de la planète. C'est l'une des principales motivations qui anime et guide la stratégie et la recherche en sciences participatives de DBE !

Refuge_original

EXPLOREZ LES GROTTES SOUS-MARINES

Les grottes sous-marines sont nombreuses dans la zone mésophotique de Mayotte. Avec une entrée souvent située à plus de 70 mètres de profondeur, elles sont un vestige et un témoignage du passé lointain de l'île. Elles se sont formées il y a plusieurs millénaires, lorsque le niveau de la mer était à environ 100 mètres sous le niveau actuel. C'est avec le début de l'Holocène, l'actuelle période interglaciaire, qu'ils ont été engloutis.

2018_12_BARATHIEU_Mayotte_1203_original
La_cavitée_des_éponges_2_original
Vue_panoramique_de_la_Cathédrale_original